Check other recent calls and fellowships.          Keep updated on Twitter and Facebook.


QUOI

Appel à contribution pour le colloque international « La Conférence de la Paix de Paris de 1919. Les défis d’un ordre mondial » organisé sous l’égide de l’Institut historique allemand (IHA), du LABEX EHNE et de la Commission d’histoire des relations internationales.

QUAND ET OU

le colloque se tiendra à Paris entre le 5-8 juin 2019.

SUJET

La Conférence de la Paix qui s’est tenue à Paris au lendemain de la Grande Guerre est l’un des événements les plus importants mais aussi les plus controversés de l’histoire contemporaine. Les interprétations divergent encore quant à sa portée : pour les uns, elle a jeté les bases d’une paix durable, compromise dans les années 1930 par une concertation internationale défaillante ; pour les autres, elle a été la matrice du second conflit mondial.

Un important colloque international se tiendra à Paris en juin 2019 à l’occasion du centenaire de la Conférence de la Paix de 1919. La perspective d’analyse, globale, entend reconsidérer l’histoire de la Conférence de la Paix à la lumière des diverses conceptions de l’ordre mondial élaborées au lendemain de la Grande Guerre.

Un éventail remarquablement large d’acteurs présents à Paris – dirigeants politiques, soldats et diplomates, militants nationalistes issus des colonies, syndicalistes, économistes, associations féministes et simples citoyens – a produit un large éventail de propositions, parfois divergentes, parfois convergentes, pour un futur ordre international, voire mondial. Bon nombre de ces acteurs ont contesté la suprématie traditionnelle des intérêts nationaux en matière de sécurité et ont milité, au nom de la construction d’une paix durable, pour de nouvelles normes et de nouvelles institutions. La question de savoir dans quelle mesure les traités et leur mise en œuvre ultérieure représentaient un ordre cohérent reste à débattre.

Les organisateurs souhaitent que les travaux de ce colloque offrent une perspective globale sur la Conférence de la Paix de 1919. Ils sot donc particulièrement intéressés à recevoir des propositions qui abordent les enjeux évoqués dans une optique non occidentale.

Voir ici l’argumentaire complet. Les organisateurs sollicitent des contributions autour des questions suivantes :

  1. Quelles ont été les différentes conceptions de l’ordre politique, économique et social défendues à la Conférence de Paris ? Comment ces conceptions, par exemple celle fondée sur l’autodétermination des peuples et celle fondée sur la primauté du droit, sont-elles entrées en relation ? Comment des conceptions plus générales de l’ordre international, comme l’internationalisme libéral ou socialiste, se sont-elles accommodées d’idées plus étroitement ciblées, comme le libre-échange ou les droits des travailleurs ? Comment a été pensé le rapport entre les intérêts nationaux et l’ordre mondial ? Quel rôle la politique de puissance des grands États a-t-elle joué dans cette dynamique ? Les absents à la Conférence de Paris – notamment les Allemands et les bolcheviques russes – ont-ils pu influencer le débat sur l’émergence d’un nouvel ordre international ?
  2. Quelles sont les origines des différentes conceptions de l’ordre mondial ? Pourquoi ces idées ont-elles connu une telle résonnance pendant et après la guerre ? Qui les a produites et pourquoi ? Quel était, en particulier, le rôle des ONG et des simples citoyens ? Une approche fondée sur différentes « générations » d’acteurs internationaux peut-elle éclairer ce problème de manière nouvelle ? Dans quelle mesure un ordre donné est-il une réaction à la politique internationale menée avant et pendant la guerre ? Au contraire, peut-on y relever une continuité d’idées antérieure au conflit ? Quelle est l’articulation entre les buts de guerre des nations belligérantes et les conceptions de l’ordre d’après-guerre ?
  3. Dans quelle mesure des visions contradictoires de l’ordre international ont-elles façonné les traités de paix ? L’organisation et les travaux de la Conférence ont-ils reflété des tensions entre les niveaux national, régional et mondial ? Quelle place occupent les ordres régionaux dans l’élaboration de conceptions plus générales d’un nouvel ordre mondial ? Dans quelle mesure les discours sur les nouveaux ordres régionaux reflétaient-ils des changements fondamentaux dans la conceptualisation de la politique mondiale, ou, au contraire, constituaient-ils les nouveaux avatars de formes d’organisation plus traditionnelles comme l’empire ou la sphère d’influence ?
  4. Comment les traités de paix ont-ils été présentés aux opinions publiques nationales et internationales ? Comment les débats profonds sur la politique internationale, qui ont eu lieu avant et pendant la Conférence de la Paix, ont-ils agi sur les négociations ultérieures concernant la mise en œuvre et à la révision des traités ? Les conceptions de l’ordre international qui ont prévalu à Paris étaient-elles systématiquement subordonnées aux enjeux de sécurité nationale ? Dans quelle mesure peut-on soutenir que la Conférence de Paris, au lieu de favoriser l’ordre, a au contraire contribué au désordre de la politique européenne qui a finalement conduit à la Seconde Guerre mondiale ?
  5. Quelle a été la portée de la Conférence de la Paix sur la conception d’un ordre mondial fondé sur le genre, la classe et la race ? Comment les femmes, les travailleurs et les peuples sous domination coloniale ont-ils réagi face à ce qui se négociait à Paris ? Les décisions de 1919 ont-elles favorisé l’émergence de voix nouvelles dans les affaires internationales ? Autrement dit, qui a été entendu à Paris en 1919 ? Quelles voix sont restées silencieuses ou lesquelles ont été réduites au silence ?
  6. Quels types de pratiques politiques et diplomatiques ces diverses conceptions de l’ordre international impliquaient-elles ? Dans quelle mesure ces pratiques ont-elles façonné le cours des relations internationales après 1919 ? Comment la Conférence a-t-elle contribué à la formation pratique et intellectuelle des futures générations de dirigeants politiques et de diplomates (comme Jean Monnet ou John Foster Dulles) ?

ECHEANCE ET  CANDIDATURE

La date butoir est le 1er juin 2018. Les organisateurs prévoient de ne pouvoir accorder qu’un soutien financier limité aux participants dont la contribution aura été sélectionnée. Les travaux du colloque se tiendront en français et en anglais. Les propositions (un résumé en anglais ou en français de 500 mots maximum), accompagnées d’un court curriculum vitae, doivent être adressées à : Axel Dröber (ADroeber@dhi-paris.fr).

  WHAT

Call for papers for the international conference “The Paris Peace Conference of 1919 and the Challenge of a New World Order”, organized under the aegis of the Institut historique allemand (IHA)/Deutsches Historisches Institut Paris (DHIP), LABEX EHNE, Commission d’histoire des relations internationales/Commission for the History of International Relations.

WHEN / WHERE

International Conference to be held in Paris, 5-8 June 2019.

TOPICS

The Peace Conference held in Paris in the aftermath of the Great War remains among the most important yet also most controversial events in modern history. Although it is often considered to have made a second global war all but inevitable, it has also been praised for providing the basis for an enduring peace that was squandered recklessly by poor international leadership during the 1930s. A major international conference will take place in Paris in June 2019 to commemorate the centenary of the 1919 Conference from a global perspective. The purpose of this event is to re-examine the history of the Peace Conference through a thematic focus on the different approaches to order in world politics in the aftermath of the First World War.
A remarkably wide range of actors in Paris – from political leaders, soldiers and diplomats to colonial nationalist envoys and trade unionists, economists, women’s associations and ordinary citizens – produced a wide array of proposals for a future international and, indeed, global order. These proposals were often based on vastly different understandings of world politics. They went beyond the articulation of specific national security interests to make claims about the construction and maintenance of peace and the need for new norms and new institutions to achieve this aim. To what extent the treaties and their subsequent implementation represented a coherent order remains a question of debate.
The Conference organizers aim to ensure the conference provides a global perspective on the Paris Peace Conference. They are therefore particularly keen to receive proposals from scholars working on topics pertaining to the non-western world. See coomplete topics here. Organizers welcome proposals about:

1) What were the different conceptions of political, economic and social order advocated at the Paris Conference? What was the relationship between different ideas about the international order, such as a system based on national self-determination and one based on the rule of law? Were there broad over-arching conceptions of an international order, such as liberal or socialist internationalism, that could accommodate more narrowly focused ideas such as free trade or labour rights? How did people conceive of the relationships between self-interest and order? What role did power politics play in conceptions of international order? Were the absentees from Paris – notably the Germans and the Bolsheviks – able to shape the debate about the emerging international order?

2) What were the origins of these different ideas about order? Why was there such an interest in the systematic development of particular orders both during and after the war? Who produced ideas about order, and why? What was in particular the role of NGOs and ordinary citizens? Can an approach based on different ‘generations’ of international actors illuminate this problem in new ways? Was the idea of ‘order’ a reaction to international politics before and during the war? Or did it represent a continuity with certain strands of thinking
about international politics that pre-dated the outbreak of war in 1914? What was the relationship between the articulation of war aims and ideas about post-war order?

3) To what extent did contending visions of an international order shape the peace treaties? Did the organizationand proceedings of the Conference reflect tensions between the national, the regional and the global?  Whatwas the role of regional orders in shaping broader conceptions of a new world order? To what extent did discourses concerning new regional orders reflect fundamental changes in the conceptualization of world politics? To what extent were they a repackaging of the more familiar themes of empire or spheres of influence?

4) How were the peace treaties legitimated to domestic and international audiences? Were subsequent negotiations on the implementation and revision of the peace treaties shaped by the profound debates about international politics that took place before and during the Peace Conference? Were conceptions of international order systematically subordinated to concerns about national security? Conversely, to what
extent can it be argued that the Paris Peace Conference produced or contributed to a disorder in European politics that led ultimately to the Second World War?

5) What was the impact of the Paris Peace Conference on views of world order based on gender, class and race? How did women, workers and colonial subjects respond to the peace conference and what was its impact on the emergence of alternative voices in international affairs? Whose voices were heard at Paris in 1919 and whose remained silent or were silenced?

6) What political and diplomatic practices were implied in these various conceptions of international order? To what extent did these practices shape the course of international relations after 1919? Did the intellectual debate and political experience of the Paris Peace Conference play a role in shaping a future generation of leaders (such as Jean Monnet and John Foster Dulles)?

APPLICATION

The deadline for paper proposals is: 1 June 2018. Please send your proposal (abstract in English or French of no more than 500 words) and short CV to Axel Dröber: ADroeber@dhi-paris.fr.

The organisers anticipate securing limited financial resources to support delegates’ participation in the conference. The conference languages will be English and French.


What we do || Who we are || Join AIR project.

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s