Check other recent calls and fellowships.                            Keep updated on Twitter and Facebook.


  QUOI

Appel à contributions du colloque Les marchés de la misère, XVIIIe-XXIe siècle, organisé par le Centre Georges Chevrier (UMR 7366) et le LARHRA (UMR 5190)

QUAND ET OU

18 et 19 octobre 2018, Lyon.

SUJET

Jules Lermina, écrivain anarchiste, fit paraître à Paris, en 1869, une Histoire de la misère, sous-titrée Le prolétariat à travers les âges. Dans la conclusion de son récit, il affirmait l’universalité de cet état, le liait à la civilisation elle-même et annonçait sa disparition :

« L’histoire de la misère, c’est l’histoire du monde : il faudrait, interrogeant la carte universelle à chaque âge, à chaque période, décrire chez tous les peuples, dans toutes les régions, les accidents sociaux, les particularités vitales […] Qu’est-ce donc que cette civilisation dont le seul résultat est d’enfanter la misère ? Qu’est-ce que ce progrès qui dégrade, cette marche sociale en raison de laquelle tout recule ? Et enfin : A quel vice primordial, essentiel et continu, faut-il attribuer cette anomalie monstrueuse qui se formule en une équation : Civilisation égale misère […] O Misère, depuis quarante siècles, de tes doigts amaigris tu étreins le travailleur ! Mais l’heure est venue, ton règne hideux est fini, tu t’en iras où s’en sont allés l’inégalité, l’oppression, la hiérarchie, le bon plaisir, la foi, où s’en iront l’ignorance et l’improbité. Misère ! Tu as rencontré l’athlète qui te vaincra. Et cet athlète s’appelle la Révolution sociale. »

La prophétie de Lermina apparaît, presque un siècle et demi plus tard, exagérément optimiste. [voir ici l’argumentaire complet] La rencontre vise à croiser les regards de spécialistes de différents espaces et disciplines, l’histoire et l’histoire de l’art, mais également la sociologie, l’économie ou l’anthropologie. Elle se déclinera selon les axes suivants :

A. Régulations de la misère
  • Identification et évaluation de la misère.
  • Les politiques de la misère : acteurs institutionnels, philanthropes, fondations…
  • Solidarités face à la misère : famille, voisinage, organisations.
B. Economies de la misère
  • Le travail des sans-travail ; l’organisation d’une économie parallèle ; la misère comme source de création de valeur.
  • Production, distribution, consommation : les biens destinés à la classe miséreuse.
  • L’exploitation économique de la misère : dealers, passeurs, marchands de sommeil et autres exploiteurs.
  • Géographies de la misère : de la misère lointaine à la misère locale.
C. Représentations de la misère
  • La misère illustrée : images du pauvre dans la littérature et dans les arts.
  • La misère médiatisée : constructions d’un discours médiatique sur la misère.
  • Philosophies de la misère : théorisations de l’indigence.

ECHEANCE ET  CANDIDATURE

15 janvier : date limite pour la remise des propositions (3 500 signes) et CV (une page). Les résumés et les articles peuvent être rédigés en français ou en anglais. Février 2018 : sélection des propositions. 17 septembre 2018 : remise des textes (20 000 signes). Les articles circuleront entre les président.e.s de session et les participant.e.s. 1er semestre 2020 : publication des actes.

  WHAT

Call for papers for the conference The Markets of Misery, 18th-21th C. organized by the Centre Georges Chevrier (UMR 7366) and the LARHRA (UMR 5190)

WHEN / WHERE

18 and 19 October 2018: symposium, at Lyon (France).

TOPICS

Jules Lermina, an anarchist writer, published in Paris in 1869 a History of Misery, subtitled The proletariat through the ages. In the conclusion, he affirmed the universality of this state, linked it to civilization itself and announced its disappearance:

« L’histoire de la misère, c’est l’histoire du monde : il faudrait, interrogeant la carte universelle à chaque âge, à chaque période, décrire chez tous les peuples, dans toutes les régions, les accidents sociaux, les particularités vitales […] Qu’est-ce donc que cette civilisation dont le seul résultat est d’enfanter la misère ? Qu’est-ce que ce progrès qui dégrade, cette marche sociale en raison de laquelle tout recule ? Et enfin : A quel vice primordial, essentiel et continu, faut-il attribuer cette anomalie monstrueuse qui se formule en une équation : Civilisation égale misère […] O Misère, depuis quarante siècles, de tes doigts amaigris tu étreins le travailleur ! Mais l’heure est venue, ton règne hideux est fini, tu t’en iras où s’en sont allés l’inégalité, l’oppression, la hiérarchie, le bon plaisir, la foi, où s’en iront l’ignorance et l’improbité. Misère ! Tu as rencontré l’athlète qui te vaincra. Et cet athlète s’appelle la Révolution sociale. »

The prophecy of Lermina appears, almost a century and a half later, exaggeratedly optimistic. [See the complete call] This conference aims at bringing together scholars with expertise across a range of geographic areas and disciplines, history and history of art, but also sociology, economics or anthropology. It will be based on the following axes:

A. Regulation of misery
  • Identification and evaluation of misery.
  • The politics of misery: institutional actors, philanthropists, foundations…
  • Solidarity facing misery: family, neighborhood, organizations.
B. Economies of misery
  • The work of the unemployed; the organization of a parallel economy; misery as a source of value creation.
  • Production, distribution and consumption: goods destined for the miserable class.
  • Economic exploitation of poverty: dealers, smugglers, sleeping traders and other exploiters.
  • Geographies of poverty: from distant misery to local misery.
C. Representations of misery
  • Misery illustrated: images of the poor in literature and the arts.
  • Mediatized misery: constructions of a media discourse on misery.
  • Philosophies of misery: theorizations of indigence.

APPLICATION

Deadline: 15 January 2018; an abstract (3,500 signs) together with a one page CV. The articles and the proposals may be submitted in the following languages: French and English. February 2018: selection of proposals. 17 September 2018: handing over of texts (20,000 signs). Papers will circulated to Chairs and Discussants. 1st semester 2020: publication of proceedings.


What we do || Who we are || Join AIR project.

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s