Check more recent opportunities.


  QUOI

appel à contributions d’un “colloque junior” intitulé “Capitalisme historique et droit international“. Adressé principalement à des juristes et historien.ne.s, il peut aussi intéresser des sociologues de l’économie ou du droit. Le colloque est organisé avec le soutien de:

  • Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA)
  • Collège doctoral franco-allemand en droit public comparé européen
  • Ecole de droit de Sciences Po
  • Max-Planck-Institut für ausländisches öffentliches Recht und Völkerrecht
  • HeiParisMax – Partenariat académique franco-allemand
QUAND ET OÙ

Ecole de droit de Sciences Po, Paris, 18 et 19 janvier 2018

SUJET

De la crise des réfugiés au changement climatique, du terrorisme international à l’accession de gouvernements d’extrême-droite, de l’augmentation des inégalités aux nouveaux conflits identitaires : les promesses de la globalisation économique libérale semblent être mises à l’épreuve de partout. Il en résulte que des réflexions sur les rapports entre économie et société, notamment à partir d’une critique plus radicale des bases du système capitaliste, sont de plus en plus présentes dans le débat public.

La notion de capitalisme historique, que nous empruntons à Immanuel Wallerstein (Le Capitalisme historique, La Découverte, 2011), renvoie à une analyse du système capitaliste en tant que processus historique spécifique fondé sur le principe d’accumulation continue du capital. Cette définition souligne les particularités du capitalisme comme construction sociale à plusieurs dimensions économiques, sociales, politiques et culturelles, pouvant être articulées à sa dimension juridique. Ce type d’analyses permet ainsi l’élaboration de perspectives interdisciplinaires, partant de la réalité matérielle du capitalisme pour analyser ses origines, son fonctionnement, ses enjeux actuels et la prospective de ses développements potentiels futurs. Ce colloque portera notamment sur la nature et l’évolution des institutions économiques et sociales, leur rôle dans les échanges et les circulations des personnes, des idées et des marchandises, ainsi que la façon dont les rencontres, les confrontations et les mélanges les ont façonnées.

L’intérêt d’un dialogue en ce sens repose principalement sur la perception du droit comme produit social jouissant d’une autonomie relative par rapport à d’autres disciplines économiques, sociales et culturelles. En effet, le droit produisant lui-même de cette façon des réalités concrètes, alors même que ce « produit social » constitue un instrument à propos duquel des acteurs sociaux s’opposent, ne peut pas être analysé de façon isolée. L’entrecroisement des voix issues de plusieurs disciplines est donc central dans l’entreprise de saisir la spécificité du droit dans la production du capitalisme historique tout en évitant de tomber dans des pièges analytiques tels que la tendance à réduire le droit à une superstructure, ou bien encore, la réduction de l’histoire et des analyses du droit à des éléments séparés du fonctionnement de la société. Le colloque réunira ainsi des juristes et des historiens, tout comme d’autres chercheurs issus des sciences sociales, en faisant appel aux approches diverses et complémentaires provenant de chaque discipline pour comprendre les formes d’organisation qu’a pris le capitalisme au cours du temps dans différents lieux et des différentes échelles. Les discussions seront ainsi organisées afin de confronter à chaque fois juristes et historiens travaillant sur des sujets connexes.

Les propositions de contribution devront s’encadrer dans les trois axes de réflexion suivants :

  • le droit international et les histoires de l’expansion du capitalisme;
  • l’histoire du droit international et les conflits politiques dans le capitalisme ; et
  • les histoires du droit international et les récits de la modernité capitaliste.

Une publication d’un numéro spécial du Journal d’histoire du droit international sur le thème du colloque constituée de certaines contributions de ce colloque est envisagée.

ÉCHÉANCE ET CANDIDATURE

Les propositions de communication de 300 à 500 mots indiquant l’axe dans lequel s’inscrit l’intervention et accompagnées d’un curriculum vitae doivent être envoyées avant le 15 octobre 2017 à capitalismehistorique.di@gmail.com. Les candidatures retenues seront notifiées au plus tard le 5 novembre 2017. L’anglais sera la principale langue de travail pendant la conférence.

Pour tout renseignement complémentaire, et notamment pour obtenir les versions anglaise ou allemande de l’appel, vous pouvez écrire à capitalismehistorique.di@gmail.com. Une partie des frais de voyage et de séjour des participants sélectionnés sera prise en charge par les organisateurs du colloque.

 


  WHAT

call for papers for the “Historical capitalism and international law” conference for young scholars. Organized with the help of:

  • Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA)
  • Collège doctoral franco-allemand en droit public comparé européen
  • Ecole de droit de Sciences Po
  • Max-Planck-Institut für ausländisches öffentliches Recht und Völkerrecht
  • HeiParisMax – Partenariat académique franco-allemand
WHEN/WHERE

Sciences Po Law School, Paris, 18 and 19 January 2018

TOPICS
From the refugee crisis to climate change, from international terrorism to the ascent of extreme right governments, from increasing inequalities to new identity-based conflicts: the promises of liberal economic globalisation seem to be under attack all over. As a result, reflections on the relations between economy and society are increasingly present in the public debate, notably from the perspective of a more radical critique of the very basis of the capitalist system.
In the academic debate, although an increasing number of international lawyers have recently made historical interventions in their discipline in search of new possible futures, from a legal perspective in-depth analyses of the origins and functioning of the capitalist system remain limited. On the contrary, many historians have been focusing o n the subject of capitalism and have developed analytical tools to critically analyse it, without however giving full importance to the constitutive role of law in the functioning of the capitalist system. The young scholars’ conference will explore the topic “Historical Capitalism and International Law” and try to fill some of these gaps.
We borrow the notion of historical capitalism from Immanuel Wallerstein (Le Capitalisme historique, La Découverte, 2011) who points towards an analysis of the capitalist system as a specific historical process based on the principle of the continuous accumulation of capital.
Originally historical, this definition underlines the particularities of capitalism as a social construction embedding several economic, social, political and cultural dimensions,all of which can be further articulated through analysing the legal dimension. Hence, this kind of analysis  allows the elaboration of interdisciplinary perspectives, which depart from the material reality of capitalism to analyse its origins, unctioning, current challenges and the prospect of its potential future developments.
This conference will focus on the nature and evolution of economic and social institutions, their role in the exchanges and movement of peoples, ideas and commodities, as well as the way through which encounters, confrontations and interactions have shaped them in turn. An interest in this particular dialogue lies principally in the perception of law as a social product which enjoys a relative autonomy in relation to other economic, social and cultural disciplines. Since law itself produces its own concrete realities and at the same time is an instrument around which various social actors struggle, it should not be analysed in complete isolation from other social processes. The interplay of voices coming from different disciplines is therefore central to grasp the specificity of law in the production of historical capitalism; particularly if one wants to avoid falling into analytical traps, such as the tendency to reduce law to a superstructure or on the other hand the reduction of histories and analysis of law to elements separated from the functioning of society. The conference will hence gather lawyers and historians, as well as social science scholars, appealing to the diverse and complementary approaches of each discipline in order to understand the forms of organisation which capitalism has taken in different times, in different places and at different scales. Each session will involve discussions between lawyers and historians working on related topics. Contributions to the conference should explore one of the three following subject area:
  • International law and the histories of capitalist expansion;
  • the history of international law and political conflicts in capitalism;
  • histories of international law and narratives of capitalist modernity.

The publication of a special issue of the Journal of History of International Law is also being considered and would incorporate selected  contributions from the conference.

DEADLINE/APPLICATION
Submit your abstract (300 to 500 words) to capitalismehistorique.di@gmail.com indicating the subject area and including a CV. Deadline is October 15, 2017. Successful applicants will be notified by 5 November 2017. English will be the main working language
There will be an equal number of contributions from both men and women. A portion of the travel and accommodation expenses of selected participants will be covered by the conference.

What we do || Who we are || Join AIR project.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s